Superstitions Culturesmondes

De l’imaginaire sorcellaire à la « chasse aux sorcières »

Comment expliquer la recrudescence des accusations en sorcellerie ces dernières années et les violences qui en découlent souvent? Comment les systèmes judiciaires prennent en charge ces affaires, comment peuvent cohabiter justice coutumière et justice pénale ? CulturesMonde par Florian Delorme le 15 juin 2017 – France Culture avec Andrea Ceriana Mayneri et Gervais Ngovon.

La République centrafricaine traverse, depuis 2012, une crise politico-militaire, mais aussi économique et sociale, le pays est pris au piège dans un cycle de violences duquel il peine à sortir. Pour preuve, le mois dernier encore, un massacre visant les populations de Bangassou faisait plus de 100 morts. Dans ce climat d’insécurité, prolifèrent d’autres chaines de violences et notamment des affaires en sorcellerie qui conduisent au soupçon, à la rumeur, à l’accusation publique jusqu’au meurtre et au lynchage parfois, des affaires qui ont pris ces dernières années une ampleur spectaculaire.

Comment comprendre leur recrudescence ? Qui produit ces accusations ? Et qui est visé ? Comment les autorités, et notamment le système judiciaire, prend-il en charge ces affaires ? Quel poids de la période coloniale dans la construction de cet imaginaire sorcellaire, de ces représentations de la sorcellerie ? Et d’ailleurs : qu’est-ce qu’un fait de « sorcellerie » ?

59min

Intervenants

  • Andrea Mayneri Ceriana : Anthropologue, membre de l’Institut des Mondes Africains
  • Gervais Ngovon : Ancien procureur de la république à Bangui (Centrafrique), juriste auprès de la CEMAC (Communauté économique des états d’Afrique centrale)
  • Virginie Degorge : Psychologue clinicienne, docteure en psychopathologie de l’Université Paris 7-Diderot, rattachée au centre de recherche en psychanalyse et médecine.