Sorcellerie et maladie

Dans le cadre du séminaire “Mondes africains”

Sorcellerie et violence en Afrique : une ethnographie par l’image

Le vendredi 14 mars 2014

Alain Epelboin (MNHN), autour du film Ebola, ce n’est pas une maladie pour rire de A. Epelboin, F. Brunquell & P. Formenty.

 Parfait D. Akana (IIAC), Sorcellerie et folie dans les téléfilms camerounais à propos de Gros cœur de Parfait Zambo et de Qui cherche trouve.

 

Lire la suite

Présentation de l’ouvrage : Sorcellerie et violence en Afrique

Dans plusieurs pays africains la croyance à la sorcellerie se traduit par des accusations, des stigmatisations, des violences, des procès judiciaires et parfois, par de lourdes condamnations. Des églises aux tribunaux, être désigné comme « sorcier » impute à la personne accusée une capacité de nuire et l’assigne à une déchéance d’humanité. De l’espace villageois à l’espace urbain, de l’espace privé à l’espace public, les flambées de violences accusatrices ont un caractère quasi épidémiologique allant jusqu’à mettre en cause le fonctionnement de l’État et de ses institutions. Lire la suite