Colloque international « Face à la sorcellerie », Paris 13-15 juin

En clôture du programme ANR « l’État et les institutions face à la sorcellerie dans l’Afrique contemporaine. Violence, justice et droits de l’Homme » (EInSA 2012-2016)

IMG_3851Dans certaines régions d’Afrique, les « affaires de sorcellerie » et la chaîne de violences qui conduit du soupçon, ou de la rumeur, à l’accusation publique jusqu’au passage à l’acte (meurtre, lynchage), prennent aujourd’hui une dimension alarmante. Les accusations peuvent cependant être portées devant les institutions légales car dans les systèmes judiciaires de ces pays africains, la « pratique de sorcellerie », associée à la « magie » et au « charlatanisme », est définie et sanctionnée en tant que délit ou crime par des articles des Codes pénaux introduits par l’autorité coloniale au milieu du XXe siècle et conservés, renforcés par les systèmes judiciaires postcoloniaux. Lire la suite

Hommage à Bruno Martinelli

journées d’étude : de la transmission des savoir-faire au traitement des affaires:   Le forgeron, le juge et l’ethnologue.

Les 21 et 22 mai 2015 à la MMSH d’Aix-en-Provence

20150114_114949 (2)Bruno Martinelli, professeur d’anthropologie à l’université d’Aix-Marseille et chercheur à l’IMAf, nous a quittés le 12 octobre 2014, la maladie mettant subitement un terme à la présence et à l’œuvre de notre collègue. Bruno Martinelli était un chercheur entrepreneur qui connaissait remarquablement chacun des terrains qu’il a investis et les chantiers de formation qu’il a ouverts (Togo, Burkina Faso, Mali, et plus tard, Centrafrique et Tchad). Lire la suite

Justice et sorcellerie

Dans le cadre du séminaire
Sorcellerie et violence en Afrique : une ethnographie par l’image

Le vendredi 10 janvier 2014

Rémy Bazinguissa-Ganga (EHESS), à propos du film Tenrikyo, une tradition en toge noire, Mesmer Rufin Mbou Mikima, MédiAfrique.

Bruno Martinelli(Aix-Marseille Université), à propos du film World of Witchcraft (Centrafrique).

Lire la suite

Présentation de l’ouvrage : Sorcellerie et violence en Afrique

Dans plusieurs pays africains la croyance à la sorcellerie se traduit par des accusations, des stigmatisations, des violences, des procès judiciaires et parfois, par de lourdes condamnations. Des églises aux tribunaux, être désigné comme « sorcier » impute à la personne accusée une capacité de nuire et l’assigne à une déchéance d’humanité. De l’espace villageois à l’espace urbain, de l’espace privé à l’espace public, les flambées de violences accusatrices ont un caractère quasi épidémiologique allant jusqu’à mettre en cause le fonctionnement de l’État et de ses institutions. Lire la suite

Publications

Publications des membres du programme

Vient de paraître:

CERIANA MAYNERI Andrea, 2014, Sorcellerie et prophétisme en Centrafrique, Paris, Karthala.

MARTINELLI B., BOUJU J. (éds.), 2012, Sorcellerie et violence en Afrique, Paris, Karthala.

avec les contributions de Bruno Martinelli, Sandra Fancello, Julien Bonhomme, Roberto Beneduce, Sylvie Ayimpam, Andrea Ceriana-Mayneri, Gervais Ngovon & Aleksandra Cimpric. Lire la suite