Hommage à Bruno Martinelli

Mis en avant

journées d’étude : de la transmission des savoir-faire au traitement des affaires:   Le forgeron, le juge et l’ethnologue.

Les 21 et 22 mai 2015 à la MMSH d’Aix-en-Provence

20150114_114949 (2)Bruno Martinelli, professeur d’anthropologie à l’université d’Aix-Marseille et chercheur à l’IMAf, nous a quittés le 12 octobre 2014, la maladie mettant subitement un terme à la présence et à l’œuvre de notre collègue. Bruno Martinelli était un chercheur entrepreneur qui connaissait remarquablement chacun des terrains qu’il a investis et les chantiers de formation qu’il a ouverts (Togo, Burkina Faso, Mali, et plus tard, Centrafrique et Tchad). Lire la suite

Ce que guérir veut dire

Mis en avant

Colloque international de l’amades, 22, 27, 28 ET 29 MAI

V3

Le colloque  2015  de l’AMADES (Anthropologie Médicale Appliquée au Développement et à la Santé), en collaboration avec le Centre Norbert Élias, se déroulera cette année à Marseille, Ottawa et Dakar les 22, 27, 28 et 29 mai 2015. A travers cet évènement,  nous proposons aux anthropologues – et plus largement aux chercheurs en sciences sociales et aux professionnels de santé – de discuter des enjeux de la guérison dans ses dimensions théoriques, sociales, culturelles, cliniques et historiques. Lire la suite

Penser la sorcellerie en Afrique

Mis en avant

Penser la sorcellerie en Afrique, Éditions Hermann, mars 2015

Couv.défLa sorcellerie a pris dans l’Afrique contemporaine des formes inédites : enfants sorciers, crimes rituels, vols de sexe, possessions diaboliques. Elle ne renvoie plus à un système organisé de croyances et de pratiques mais plutôt à des imaginaires polymorphes suscités par l’insécurité et l’injustice vécues au quotidien. Les faits de violence associés aux affaires de sorcellerie témoignent d’une profonde dérégulation normative et exigent des enquêtes situées qui interrogent les chaînes du soupçon et de l’accusation.  Lire la suite

6e Conférence européenne des études africaines (appel à communications)

Mis en avant

Paris, 8-10 juillet 2015

Mobilisations collectives en Afrique : contestations, résistances et révoltes

Au bord de l’Oubangui le jour de la fête nationale centrafricaine, Bangui, 1er décembre 2012         (S. Fancello)

Les membres du programme EInSA proposent plusieurs panels. L’appel à communications est ouvert jusqu’au 15 janvier 2015. Voir les panels. Lire la suite

La mémoire de la violence en Centrafrique

Mis en avant

2013 fut l’année de toutes les formes de violence et de danger pour les centrafricains. Parvenue au pouvoir, la Seleka instaura un régime de répression qui légitimait les exactions et les pillages des rebelles sur l’ensemble de la population. Leur répondant par une violence terroriste antimusulmane, des groupes armés anti-balaka, opérant dans la capitale comme dans les villages, commirent des massacres qui entrainèrent la fuite de plus de cent milles musulmans vers les pays voisins et le déplacement de plus de la moitié de la population de Bangui vers des camps, sous la protection des églises et des militaires étrangers. Contrairement à ce que déclarent la plupart des acteurs et des commentateurs de la situation centrafricaine actuelle, je ne pense pas que les violences des milices anti-balaka s’expliquent seulement comme une réponse aux violences commises par les seleka durant l’année 2013. L’omniprésence du langage de la haine associé à des actes collectifs exige de remonter plus loin dans le passé vers les traces de faits antérieurs en sachant qu’en l’état actuel des connaissances, il est improbable d’en découvrir les origines. Il faut se contenter d’en saisir les séquences les plus récentes. Lire la suite

Images de guerre en Afrique

Dans le cadre du séminaire “Images de la violence et violence des images” 

imagesJeudi 5 mars : Images de guerre en Afrique
Andrea Ceriana Mayneri (IMAf), Violence et « cannibalisme » en Centrafrique.
Marie Miran (EHESS), Les théâtres ivoiriens de la violence armée. Lire la suite

Images et sorcellerie en Afrique

Dans le cadre du séminaire “Images de la violence et violence des images” 

cc358ac16f675cb62ac9059f82344422_video
Jeudi 5 février :
André Mary (IIAC), La fabrique en images d’un crime rituel au Gabon.
Sandra Fancello (IMAf), Sorcellerie, lynchage et “tradition” sur le Net. Lire la suite