Vient de paraître : L’empathie ethnographique

L’empathie ethnographique, Bruno Martinelli, 4 Vents, Karthala, 2020

Cet essai sur l’empathie ethnographique relève pour l’essentiel d’un questionnement épistémologique. Pour une ethnologie sortie de ses insularités traditionnelles, l’empathie est professionnellement revendiquée comme la dimension artisanale de la démarche ethnographique. Elle exprime à la fois la relation personnelle, intime, souvent solitaire, au « terrain », et le savoir-faire de l’enquête directe, fondé sur la rencontre de l’autre. À quoi s’ajoute une histoire singulière d’ethnologue sur chaque terrain. Considérée comme l’une des ressources de l’élaboration de la connaissance et du métier d’ethnologue, l’empathie prend des formes et passe par des étapes qui ont pu en faire un paradigme de la recherche pour d’autres disciplines. Comment l’empathie intervient-elle dans la démarche ethnologique et en quoi contribue-telle à la production de connaissance ?

Bruno Martinelli, professeur d’anthropologie à l’Université d’Aix-Marseille et chercheur à l’Institut des Mondes Africains (IMAf) a mené de longue date une réflexion sur la place de l’empathie dans la production du savoir ethnologique. Que ce soit dans l’approche des techniques de la métallurgie ou de la poterie, et de leur apprentissage, ou dans la compréhension des affaires de sorcellerie, cette réflexion transversale et ambitieuse interroge le métier d’ethnologue. À Karthala, il a entre autre co-dirigé, Violence et sorcellerie en Afrique (2012).

Table des matières
Préface
Sandra Fancello

Introduction  : Empathie et anthropologie

1. Au plus proche, l’amitié
La malice gâche l’amitié
Empathie et sympathie
Empathie et expérience ethnographique

2. L’impondérable individuel
De retour du Yatenga : circonstances d’une interrogation
Le point aveugle
Retour sur l’itinéraire d’un concept

3. Par-delà l’empathie, l’antipathie
Une affiche en gare de Strasbourg
La dimension « pathique » de l’ethnologie
Empathies cliniques
Empathie et transfert
Tel est pris qui croyait prendre

4. Altérités proches
L’empathie linguistique : le point de vue du locuteur
Les « quatre yeux » de l’ethnologue
Le cuisinier de Karen Blixen

5. L’empreinte de Vendredi
Retour à Mauss
C’est en forgeant…
Le démon de l’analogie
Voir comme
Entre systématique et empathie

Conclusion : Saisir l’inobservable

Publié avec le soutien de l’Institut des Mondes Africains (IMAf) et l’Agence nationale de la recherche (ANR)