Politiques de santé en Afrique

Dans le cadre du séminaire de l’Institut des Mondes Africains   (Aix-en-Provence)

Laurent Vidal (IRD Yaoundé) et Alioum Idrissou (IEA Nantes) pour une communication intitulée : Histoire et anthropologie : apports réciproques dans l’analyse des politiques de santé au Cameroun.Résumé  : Ces deux interventions, l’une d’un anthropologue (L. Vidal), l’autre d’un historien (I. Alioum) se penchent sur une question dite « de santé publique » en Afrique, et notamment à propos de la coinfection tuberculose/virus du sida (VIH). Question largement connue des praticiens comme des concepteurs de la santé, mais peu étudiée par les sciences sociales. Le croisement des regards sur cette double affection a pour objectif de montrer les apports potentiels de l’histoire à la compréhension d’une lecture anthropologique de la coinfection, et réciproquement. Par ailleurs, en elle-même, la coinfection tuberculose/VIH invite à repenser des objets classiquement développés lorsque l’on se penche soit sur l’infection à VIH, soit sur la tuberculose. L’objet étudié d’une part (une coinfection), l’approche privilégiée (un dialogue entre histoire et anthropologie) d’autre part, seront donc l’occasion de réflexions sur des questions centrales qui marquent les politiques de santé, le vécu des malades et les expériences des praticiens ou professionnels de la santé : la signification et classification nosologique des maladies étudiées, la production de chiffres et statistiques sanitaires ; la tonalité des discours des différents acteurs impliqués le processus de prise en charge des malades, les catégorisations des malades et incidemment les expressions de la stigmatisation ; les politiques de décentralisation des prises en charge des maladies, l’observance des traitements et leur gratuité. Le caractère « partiellement nouveau » des questions posées par la coinfection tuberculose/VIh au regard de celles posées à chacune des maladies prises séparément et à leurs « formes » passées (les maladies vénériennes pour le VIH, par exemple) permettent de réfléchir à la nature du changement voire de l’innovation.

 

à la MMSH, salle Paul-Albert Février 
de 14h à 14h30 
5 rue du château de l'horloge 
13094 Aix-en-Provence 
Bus n°8 arrêt Pablo Picasso