Face à la sorcellerie, un combat spirituel transnational

Dans le cadre des Conférences de l’IMAf Aix-en-Provence

Le 15 avril 2014 à 14 heures

Cette séance est dédiée à la confrontation des travaux récents consacrés à l’un des plus intrigants mouvements religieux de ces dernières années : le Ministère du combat spirituel. Se situant dans la mouvance du réveil pentecôtiste, il est défini par ses fondateurs comme un ministère de délivrance plutôt que comme un ministère pastoral.

Il est totalement engagé dans le « combat spirituel » entre le Bien et le Mal, où les démons et tous les mauvais esprits sont alliés dans une guerre contre Dieu et les chrétiens. Dans son discours, où la figure du sorcier et celle de Satan sont omniprésents, les liens familiaux occupent une place centrale dans l’étiologie du malheur. Parti de Kinshasa et Brazzaville sur les rives du fleuve Congo, ce mouvement a connu une diffusion impressionnante et compte aujourd’hui plus de 180 assemblées dans le monde. A partir d’un regard croisé Nord/Sud et d’une ethnographie multi-située, les deux conférencières reviendront sur le parcours transnational de ce mouvement. 

Avec : Bénédicte Meiers (Université de Liège), auteur de Le Dieu de Maman Olangi. Ethnographie d’un combat spirituel transnational, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant, Coll. Anthropologie prospective vol. 12, 2013.

Julie Ndaya (Université de Kinshasa), « Prendre le bic ». Le combat spirituel congolais et les transformations sociales.

Salle Georges Duby
Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme,
5 rue du château de l’Horloge,13094 Aix-en-Provence 
Bus n°8 Direction Jas de Bouffan
Arrêt : Pablo Picasso